Le secteur du tourisme social


L’amélioration manifeste du niveau de vie au cours des deux derniers siècles, associée à une politique sociale très active et largement avant-gardiste ont eu pour effet d’augmenter progressivement et significativement le temps libre moyen des citoyens Français. A force de mobilisations, les congés payés virent le jour et avec eux se développèrent les vacances et le tourisme.

C’est ainsi, qu’une fois de plus, se sont posées les questions d’équité et d’égalité face à cette nouvelle donne sociale. Très vite de nombreux acteurs de l’éducation populaire, tels que la ligue de l’enseignement ou les comités d’entreprises, surent se saisir de cette problématique pour proposer et développer, tout au long du 20ème siècle, des activités et hébergements pour tous : le tourisme social venait de voir le jour.


Le tourisme social : un important vecteur de valeurs sociétales

Le tourisme social a su s’imposer à travers les décennies comme un acteur incontournable de l’action économique et sociale. Ancré dans une profonde démarche citoyenne ce secteur offre aujourd’hui la possibilité à des centaines de milliers de personnes de profiter de nombreux services et activités.

Le tourisme social, c’est quoi ?

Le tourisme social est né d’un besoin : celui de permettre à toutes et tous de profiter de vacances touristiques et de loisir, quel que soit leur niveau de vie, leur position sociale ou leur situation personnelle.

Propulsé par les grands mouvements syndicaux, d’éducation populaire et de jeunesse, le secteur du tourisme social sert l’objectif d’accompagner toutes les classes sociales à l’accession aux valeurs de mixité sociale, de vivre ensemble et de cohésion par le voyage grâce à la mise à disposition de plus de 210.000 lits d’hébergement sur tout le territoire français.

Créé en 1936, le secteur du tourisme social et familial n’a cessé d’évoluer et de s’agrandir au cours des dernières décennies. Selon un rapport de l’UNAT sur les chiffres clé du tourisme social et solidaire datant de 2019, le secteur du tourisme social accueillait, en 2018, 5,3 millions de vacanciers dans plus de 1600 établissements.

Les principaux acteurs du tourisme social

Les acteurs du secteur du tourisme social et solidaire en France se retrouvent au sein de l’Union nationale des associations de tourisme de plein air. L’UNAT (Union nationale des associations de tourisme) est une association reconnue d’utilité publique qui se charge de défendre et rassembler les différents acteurs du volet touristique de l’économie sociale et solidaire. Ils sont aussi représentés par Hexopée et la FFTV (Fédération Française des employeurs du tourisme et des vacances).

Les 56 membres nationaux et 524 membres régionaux adhérents de l’UNAT proposent un large choix d’hébergements touristiques :

  • Des centres et villages vacances pour adultes et enfants ;
  • Des auberges de jeunesse ;
  • Des centres de séjour internationaux ;
  • Des centres sportifs ;
  • Des campings, des refuges ou encore des gîtes.

La branche du Tourisme Social et Familial emploie aujourd’hui en moyenne 40 000 professionnels qui ont permis l’accession de pas moins de 24 millions de nuitées aux bénéficiaires du secteur juste pour l’année 2015.


Les métiers du tourisme social

Avec plus de 2 Milliards d’euro de chiffre d’affaires annuel, le secteur du tourisme social est un employeur important de l’ESS (économie sociale et solidaire). La branche emploie environ 13 000 salariés à temps plein dont les trois quarts sont embauchés dans des structures de plus de 11 salariés.

De nombreux emplois saisonniers

Par nature, le marché de l’emploi dans le secteur du tourisme social n’est pas linéaire et dépend en grande partie de la dynamique des vacances scolaires. Les différents acteurs de la branche ne sauraient supporter la même charge salariale toute l’année indépendamment des pics d’activité.

Pour pallier à ce problème, le secteur recrute chaque année quelques 60 000 travailleurs saisonniers sur l’ensemble de son parc d’activité.

Si beaucoup se contenteront d’un job de vacances, il reste cependant largement possible de se professionnaliser par l’expérience ou la formation pour accéder à un contrat à temps plein ou devenir saisonnier titulaire. Le secteur couvre de nombreux domaines d’activité permettant à chacun de trouver sa vocation.

Focus sur les principaux métiers

Le secteur du tourisme social nécessite, pour son fonctionnement, un grand nombre de profils professionnels.  Parmi les métiers les plus répandus, on trouve :

  • Ceux de l’animation par le prisme de l’animateur socioculturel, qu’il soit spécialisé ou non ;
  • Ceux de l’hôtellerie et de l’hébergement ;
  • Ceux de la coordination et de la direction ;
  • Ceux de la restauration ;
  • Ceux des pôles administratifs et de recrutement ;
  • Ceux du développement commercial ;
  • Ceux de l’entretien et du support technique des installations.

Quoi qu’il en soit et quel que soit votre domaine de compétence, vous trouverez probablement le métier de vos rêves dans la branche tourisme de l’économie sociale et solidaire.


Découvrez les secteurs de l'animation